Hongrie : le cardinal Jόzsef Mindszenty va être béatifié

16 Mars, 2019
Provenance: fsspx.news

« Fidelissimus in tribulatione pastor, le pasteur le plus fidèle au temps de la persécution ». C'est l'inscription qui figure dans la Basilique primatiale d'Esztergom, dans le nord de la Hongrie, sur la tombe du cardinal Jόzsef Mindszenty (1892-1975).  

Célèbre figure de la résistance au communisme, l'ancien archevêque d’Esztergom-Budapest, primat de Hongrie, pourrait bientôt devenir bienheureux. Le pape François a en effet reconnu le 13 février 2019 les « vertus héroïques » du cardinal. Ordonné prêtre en 1915, il fut emprisonné en 1919, sous l’éphémère République soviétique hongroise du sinistre Béla Kun. Nommé évêque de Veszprém en 1944, il est de nouveau emprisonné par le Gouvernement d’unité nationale du Parti des Croix fléchées, avant d’être libéré en 1945. 

Nommé en 1945 archevêque d’Esztergom-Budapest, siège primatial de Hongrie, Mgr Mindszenty est créé cardinal par Pie XII en 1946. Il fonde alors des paroisses, organise des pèlerinages – il célèbre le 250e anniversaire de Máriapócs, sanctuaire national hongrois, devant plus de 200.000 fidèles. 

Au lendemain de Noël 1948, il est arrêté pour « trahison, conspiration et non-respect des règles de l’Etat » par le régime communiste. Il est torturé pendant 2 mois et signe des aveux sous la contrainte. En 1949, il est condamné à la prison à vie. Pie XII excommunie toutes les personnes ayant été impliquée dans son procès et sa condamnation. 

Libéré lors de l’insurrection de Budapest en 1956, il dissout immédiatement le Mouvement des prêtres de la paix, collaborateurs du régime. Après l'intervention soviétique, il se réfugie à l’ambassade des Etats-Unis, qu’il ne quittera pas durant 15 ans, au titre de l’asile politique. Il y mène une vie de prière et de silence. En 1971, il peut quitter la Hongrie pour l'Autriche. Il s’éteindra quatre ans plus tard, sans avoir renoncé au titre de primat de Hongrie, bien qu’un administrateur, le futur cardinal Lekai, favorable aux prêtres de la paix, ait été nommé à Budapest dans le cadre d’un accord entre le Saint-Siège et le gouvernement.  

Le cardinal Mindszenty aura finalement été sacrifié à l’ostpolitik du Vatican. Il demeure le symbole de la résistance catholique hongroise au communisme et un modèle de saint évêque.