Nuit et brouillard sur les chrétiens d’Irak

13 Février, 2019
Provenance: fsspx.news

A l’occasion du sixième anniversaire de son élection à la tête du patriarcat de l’Eglise catholique chaldéenne, le cardinal Louis Raphaël Sako a publié le 31 janvier 2019 un message décrivant l’exode alarmant de près d’un million de chrétiens en quelques années. 

En 2003, l’Irak comptait 1,5 million de chrétiens ; en 2019, ils ne seraient désormais plus que 400 à 500.000, soit le tiers, à être restés dans la patrie de leurs pères. 

Le chef de file de l’Eglise catholique chaldéenne rappelle les difficultés rencontrées durant les trois longues années où, tandis que les djihadistes de l’Etat islamique envahissaient la région, il avait fallu venir en aide spirituellement et matériellement aux populations ayant fui Mossoul et la plaine de Ninive. 

Mgr Sako évoque également les campagnes de propagande haineuse, encore vivaces, dirigées contre les chrétiens à Bagdad et dans d’autres villes du pays. Il regrette l’action de « certains hommes politiques chrétiens qui servent leurs intérêts personnels propres » : une allusion à l’épineuse question du Kurdistan irakien, qui voit une instrumentalisation politique croissante de la minorité chrétienne. 

Pour le cardinal Sako, les oppositions rencontrées par le patriarcat proviennent de ceux qui « ne peuvent tolérer de voir le réveil de l’Eglise chaldéenne et son rôle brillant (…) malgré tous les défis qui ont dû être relevés au cours des six dernières années ».